Yahoo! Actualités
Copyright © 2000 JML
Pages d'almanach
Bienvenue chez Jean-Marie Lamblard


Accueil Ressources Sites Associations Insolite

 Mille et une plumes
Le Millenium du vautour
Le ramasseur de pissenlits

Les non-violents
Découverte du vautour
L'oiseau psychopompe
Le Pétassou
Pélican bon père
Arlequin en carnaval
Jan de l'ours
 Par thèmes
Mythologie
Légendes expliquées

Oiseaux
faux textetsttstts

 

 Les incontournables
· Vautours en liberté
· Vautours sous dépendance
· Organismes de protection
Page 4
Découverte du Vautour
 
Copyright © 2000 Jean-Marie Lamblard

Reprenant point par point l’histoire des vautours, distinguant les espèces et les races, analysant leurs mœurs et leurs habitudes selon leurs climats, on en vient à les considérer différemment de l’opinion commune.
Partir à la découverte des vautours, c’est une invitation au voyage avec l’Oiseau pour guide, le Grand-Oiseau-Volant, rival de l’aigle en ses hauteurs.
C’est avant tout découvrir la grande injustice d’une mauvaise réputation, l’arbitraire d’un nom transformé en injure, et l’étrange proximité d’un animal attaché à l’homme depuis les premières civilisations et peut-être depuis le fond des âges.
Découvrir le vautour, c’est reconnaître son rôle dans l’équilibre biologique, et lui restituer sa fonction d’équarrisseur naturel compagnon du berger.

<<... Le vautour est carnivore, mais pas plus charognard que vous et moi, et plutôt moins ! ...>> Décembre 2000
Oiseau sacré pour certains, symbole de la Vierge Marie pour les Pères de l’Eglise, image de la déesse-mère chez les Anciens Egyptiens, il n’y a guère qu’en Europe occidentale que le vautour fut frappé d’ignominie.
Ignoble parce que, privé d’armes offensives, il ne pouvait être qu’un prédateur passif ? Immonde parce que, dépourvu de serres et d’ongles acérés, le vautour, parmi les rapaces, ne pouvait tuer lui-même ses proies et se contentait des cadavres abandonnés par d’autres carnassiers ?
Blâmé parce qu’il débarrassait le sol des charognes avant qu’elles ne puent ? D’ailleurs, il faut s’entendre sur le mot : si on laisse le vautour accomplir son office, il n’y aura jamais de charogne car les dépouilles abandonnées disparaîtront avant la putréfaction ! Le vautour est carnivore, mais pas plus charognard que vous et moi, et plutôt moins !

Le retour du vautour ?
Un grand mouvement en faveur des rapaces se dessine en France et dans les pays voisins, depuis quelques années, en s’appuyant sur les associations de protection de la nature. Un élan de sympathie est désormais sensible dans les populations rurales qui prennent leurs distances avec certaines coutumes barbares et abandonnent leurs préjugés vis-à-vis d’oiseaux victimes de superstitions. (Dans ma jeunesse, on clouait toujours des chouettes sur les portes des granges, et tuer un rapace était glorieux)
Il reste beaucoup à faire, notamment auprès des chasseurs, mais le mouvement est en marche accompagnant le retour du vautour dans notre ciel.

Haut de la page A SUIVRE..


Copyright © 2000 Jean-Marie Lamblard. Tous droits réservés.