Yahoo! Actualités
Copyright © 2000 JML
Pages d'almanach
Bienvenue chez Jean-Marie Lamblard


Accueil Ressources Sites Associations Insolite

 Mille et une plumes
Le Millenium du vautour
Le ramasseur de pissenlits

Les non-violents
Découverte du vautour
L'oiseau psychopompe
Le Pétassou
Pélican bon père
Arlequin en carnaval
Jan de l'ours
 Par thèmes
Mythologie
Légendes expliquées

Oiseaux
faux textetsttstts

 

 Les incontournables
· Vautours en liberté
· Vautours sous dépendance
· Organismes de protection
Page 7/ Pélican bon père UN PÉLICAN AU DÉSERT ?
 
Copyright © 2000 Jean-Marie Lamblard

Cette imagerie chrétienne tire son origine d’un Psaume de David, Prière dans le malheur, où les premiers traducteurs de la Bible crurent reconnaître un pélican sous le nom hébreu d’un certain volatile : <<Je suis semblable au pélican du désert, je suis pareil au hibou des ruines, je veille et je gémis…>>
Saint Augustin et saint Jérôme sont probablement au départ de l’extraordinaire postérité de cette brève évocation, qui se trouva dorénavant associée, grâce aux Pères de l’Eglise, à l’idée du Fils de Dieu donnant sa propre chair aux fidèles

"L'oiseau nommé <<qâat>> désignait un choucas ou un rapace..."
Cette imagerie chrétienne tire son origine d’un Psaume de David, Prière dans le malheur, où les premiers traducteurs de la Bible crurent reconnaître un pélican sous le nom hébreu d’un certain volatile : <<Je suis semblable au pélican du désert, je suis pareil au hibou des ruines, je veille et je gémis…>>
Saint Augustin et saint Jérôme sont probablement au départ de l’extraordinaire postérité de cette brève évocation, qui se trouva dorénavant associée, grâce aux Pères de l’Eglise, à l’idée du Fils de Dieu donnant sa propre chair aux fidèles.
La critique moderne et les spécialistes du texte biblique sont aujourd’hui d’accord pour dire que le pélican est absent de la Bible hébraïque. L’oiseau nommé " qâat ", que les premiers traducteurs avaient imprudemment identifié comme un pélican, désignait plus vraisemblablement un choucas ou un rapace. Et le bon sens confirme qu’il serait difficile à un pélican exclusivement ichtyophage de se nourrir de poissons au désert !
Alors, d’où provient cette légende d’un oiseau qui se déchire les entrailles pour nourrir sa progéniture ?
C’est en Egypte, comme souvent, qu’il faut aller chercher la clef du mystère.

LES ÉGYPTIENS DOMESTIQUAIENT LES PÉLICANS

Haut de la page suite..


Copyright © 2000 Jean-Marie Lamblard. Tous droits réservés.